Beaucoup se posent la question “Le chauffage par le sol, est-ce vraiment bien ? ” 

Chaque cas est différent, chaque maison est différente et, surtout, chaque utilisation est différente. Alors, pour vous aider, voici les infos qui vous permettront de répondre à cette question ⬇️

⏳ Le système est lent. Ceci est dû à la couche de chape isolante mais également conservatrice… Long à chauffer mais aussi long à refroidir. Ainsi, vous pourrez compter gagner 1°/heure. L’inconvénient est que le système ne descend donc jamais sous 18°, même la nuit.
🌟 Plus esthétique car invisible !
🔇 Silencieux… Fini les gargouillis des radiateurs.
🧬 Meilleur pour la santé grâce à l’absence de courant d’air provoqués par les mouvements d’air chaud et d’air froid des radiateurs traditionnels.
🔥Ne dépassant jamais 29°, aucun risque de douleur au contact contrairement aux radiateurs traditionnels qui pouvaient s’avérer très chauds.
♨️ La chaleur se répartit de façon uniforme dans la pièce.
💰Légèrement plus onéreux qu’une installation traditionnelle, son coût va dépendre de la surface de votre habitation, du type de chauffage (à lire plus bas ⤵️) et de la gamme des appareils.
📈 Le système tournant à basse température, vous pourrez économiser jusqu’à 12% sur vos factures d’énergie. 

Selon vos besoins et votre habitation, il vous sera demandé de choisir entre 3 types de chauffage au sol, à savoir :

 

1️⃣ Le chauffage par le sol 𝕙𝕦𝕞𝕚𝕕𝕖.
Il est le plus populaire chez les particuliers. Il est constitué par un serpentin de canalisations sous la chape.
Cette technique implique d’avoir une épaisseur finale de 16 cm à 20 cm.
Difficile donc de l’installer dans les rénovations de parachèvement mais parfait pour les nouvelles constructions ou les rénovations lourdes.
Mettez un point d’attention au renforcement de la chape et aux joints de dilatation dans celle-ci.
En effet, sous l’effet de la chaleur, la chape va gonfler. Si les travaux n’ont pas été correctement réalisés, elle fissurera assez vite !

 

 

 

2️⃣ Le chauffage par le sol 𝕤𝕖𝕔.
Son nom est trompeur… Il n’est pas sec par sa technique mais par son enveloppe.
En effet, les canalisations sont également installées en serpentin et remplies d’eau mais ne
seront pas recouvertes de panneaux isolants en polystyrène au lieu d’une chape.
Ce qui pour conséquence de réduire l’épaisseur à 6 cm et donc le temps de chauffage…
Cette technique sera plutôt utilisée dans les constructions en bois. 

 

 

3️⃣ Le chauffage par le sol 𝕖́𝕝𝕖𝕔𝕥𝕣𝕚𝕢𝕦𝕖
Considérez-le comme un chauffage d’appoint. Il devient alors idéal pour les espaces chauffés
momentanément comme la salle de bain, la chambre ou encore le garage.
Même s’il est facile à installer et bon marché à l’installation, son utilisation quotidienne fera grimper votre facture d’électricité… 

 

En règle générale, le coût de ce type d’installation variera en fonction de la superficie couverte, du type de système et de la gamme des appareils choisis. Ainsi, la moyenne des dépenses pour une installation de chauffage par le sol s’étend de 5.000€ et 14.000€.

Et les pompes à chaleur alors, ça donne quoi ⁉️

Les pompes à chaleur sont économiques, moins polluantes et peuvent être coupler avec un système de chauffage à basse température comme un chauffage par le sol…

Il en existe 4 types. Mais, pour bien les comparer, il faut d’abord comprendre le principe de coefficient de performance (COP). Ainsi, si pour produire 3 kwh, la PAC (pompe à chaleur) a besoin de 1 kwh d’électricité, alors son COP sera 3. 

1️⃣ La PAC 𝔸𝕀ℝ-𝔼𝔸𝕌 : elle pompe l’air extérieur pour chauffer l’eau diffusée dans les canalisations de chauffage.
Facile à installer, votre investissement financier se situera entre 7500 € et 12.500€.
Son COP sera généralement plus bas en période froide (2), elle utilisera donc plus d’électricité pour compenser.

 

 

2️⃣ La PAC 𝔸𝕀ℝ-𝔸𝕀ℝ : elle pompe l’air extérieur qu’elle réchauffe (ou refroidit) et rejette à l’intérieur.
En plus de chauffer en hiver, elle peut donc refroidir en été ! C’est la version la plus facile à installer,
la moins coûteuse (entre 4000€ et 8000€) et la plus répandue.
Ses inconvénients sont qu’elle consomme un peu plus d’électricité, son COP est donc plus bas… 

 

 

3️⃣ La PAC 𝕊𝕆𝕃-𝔼𝔸𝕌 : Celle-ci va aller chercher la chaleur du sol pour chauffer l’eau contenue dans les canalisations.
Deux possibilités d’installation s’offrent alors à vous : soit les canalisations en question sont installées horizontalement sur une plus ou moins grande parcelle de terrain,
soit elles sont insérées verticalement, profondément dans le sol.
Cette dernière technique sera plus coûteuse mais bien plus efficace pour élever le COP de votre pompe à chaleur.
Malgré tout, le rendement sera élevé et surtout constant grâce à la température naturelle des sols. Comptez entre 13.000€ et 20.000€ d’investissement. 

 

4️⃣ La PAC 𝔼𝔸𝕌-𝔼𝔸𝕌 : moins fréquente car elle nécessite des travaux beaucoup plus conséquents.
En effet, deux puits sont forés profondément afin d’aller chercher la chaleur des nappes phréatiques pour réchauffer l’eau présente dans les canalisations.
Son coût se situera plutôt entre 20.000€ et 24.000€ et son COP se verra significativement augmenté. 

 

💸 Une bonne nouvelle est tout de même à mettre en avant, investir dans une pompe à chaleur vous permettra d’obtenir une prime. Les conditions et avantages sont différents selon la région, le système choisi et votre catégorie de revenu familial. En voici en tableau récapitulatif ⤵️

Pour Bruxelles, la législation regorge de conditions et nuances. Vous trouverez toutes les infos nécessaires via es 3 liens :
https://environnement.brussels/sites/default/files/primes-premies/GIDS_C4_FR_2020.pdf
https://environnement.brussels/sites/default/files/primes-premies/GIDS_C5_FR_2020.pdf
https://environnement.brussels/thematiques/batiment/primes-et-incitants/les-primes-energie-en-2019/resume-des-conditions

Des projets de rénovation à la maison ? N’hésitez pas à me contacter !

➡️ Par mail 📧 info@interieurdinstinct.be
➡️ Par téléphone 📲 0478/69.94.72